Devis assurance auto, comparez et obtenez un tarif d’assurance voiture gratuitement en ligne

Sécurité routière : trop de morts sur les routes

Le nombre de morts sur les routes de France a augmenté de 2,4% en 2015 par rapport à 2014. Au total 3464 personnes ont été tuées l’an passé sur les routes françaises contre 3384 l’année précédente, soit 80 décès de plus, selon, le bilan publié en janvier 2016 par l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR).

mesures du gouvernement pour la sécurité routière

Les mesures gouvernementales jugées insuffisantes

Ces chiffres vont à l’encontre des espoirs fondés par le gouvernement qui misait en janvier 2015, outre les campagnes publicitaires sur la sécurité routière, sur 26 mesures annoncées. Abaisser le taux maximal d’alcool pour les conducteurs novices de 0,5 g à 0,2 g par litre de sang, interdire le kit main-libres et oreillettes au volant, donner la possibilité pour les élus locaux d’abaisser la vitesse dans leurs agglomérations à 30 km/h, renouveler 4200 radars dernière génération et déployer le nombre de radars «double-face» n’ont visiblement pas suffit pour inverser la courbe macabre.

 

D’autres facteurs pointés du doigt

C’était sans compter sur certains facteurs qui ont incité les français à rouler davantage. Selon la Sécurité Routière, le premier fut certainement la baisse du prix du pétrole et la spectaculaire chute des prix à la pompe qui a incité les français à réutiliser leur véhicule et à délaisser les transports en commun ou le covoiturage, deux cultures qui commençaient à modifier les comportements. En fin d’année, la mortalité routière enregistre son plus haut pic après les attentats de novembre. La peur de prendre le métro ou les transports en commun ont, là encore, reporté la préférence des français sur leur véhicule. Les températures particulièrement clémentes de l’hiver ont également suscité des envies de balades et favorisé les déplacements. Enfin, dernier point, la connaissance des emplacements des radars par de nombreux conducteurs, devenus moins vigilants, a nuit grandement à leur efficacité.

 

Une sécurité routière mise à mal

Au vu des statistiques, on remarque que les accidents ont été moins nombreux en 2015 qu’en 2014 (56109 contre 58191) mais ont causé plus de décès avec 80 morts de plus en 2015 par rapport à 2014. L’analyse est simple et sans appel, les accidents ont été beaucoup plus violents et plus meurtriers à l’image de la collision de Puissegin qui fit 43 morts en octobre 2015.

L’objectif fixé par la Commission Européenne de passer sous la barre des 2000 tués en 2020 semble s’éloigner de plus en plus…